L’alignement en Yoga

L'importance d'alignement en Yoga

Récemment, je lisais un article qui distinguait « l’alignement esthétique » et « l’alignement fonctionnel » en Yin Yoga. D’après l’auteur, nos corps sont tous différents et donc ce qui est un bon alignement pour un n’en est peut-être pas pour un autre. Ce qui compte alors c’est « l’alignement fonctionnel » : c’est-à-dire, aligner le corps d’une manière qui permet de stresser/relaxer les muscles que l’on cherche à travailler. Et cet alignement peut être différent pour chaque personne.

L’auteur n’a pas tort sur un point : nous avons tous un corps différent. Mais… et il y a un grand mais ici… cela montre également ce que le Yoga est devenu à nos jours. Déjà le terme « alignement esthétique » … oui, ça m’a fait rire. J’ai eu l’occasion de faire des rencontres incroyables lors de mes voyages en Himalaya. Parmi ces rencontres étaient également des yogi qui avaient épousé une vie ascétique. Ils vivaient loin de toute civilisation. Pensaient-ils aussi à l’esthétique ? Peut-être ! Qui sait ? Après tout, s’il faut se faire beau, autant le faire pour les monts éternels des Himalaya qui sont témoins d’âneries humaines depuis des millénaires !

Plus concrètement, cette idée de « l’alignement fonctionnel » (le mot « fonctionnel » est la nouvelle marotte d’industrie de fitness en tout cas, à vrai dire) montre une incompréhension de ce qu’est le Yoga en général et le rôle des asana en particulier.

Il est vrai qu’une asana permet de renforcer les muscles, les assouplir, les détendre. Mais c’est juste un effet secondaire. Avant tout, une asana permet de libérer l’énergie qui est nouée dans les nadi. Ensuite, une asana permet de manipuler l’énergie afin de toucher des centres énergétiques du corps (les marmani). Et c’est ici que l’alignement joue un rôle extrêmement important.

Le mot « yoga » veut dire union. Un yogi recherche l’union entre sa conscience et la conscience suprême. Mais avant d’atteindre cette union, il doit également rechercher l’union entre ses différents « corps » : le corps physique, le corps énergétique, le corps psychologique/mental, le corps d’intellect et le corps de béatitude. De même, d’un point de vue technique, il doit assurer que son prana (l’énergie vitale) bouge sans quelconque blocage sur le sushuma nadi (le canal central qui est lié à la colonne vertébrale). C’est la raison principale pour laquelle un Yogi pense sans cesse à comment sa colonne vertébrale s’est placée durant chaque asana. Chaque canal énergétique dans le corps (et il y en a des milliers) a sa propre fonction et agit non seulement sur le corps mais également sur l’esprit. Quand le mouvement d’énergie n’est pas équilibré dans ces canaux, cela crée également le déséquilibre au niveau de notre psyché et les énergies du corps (les dosha), donnant ainsi naissance aux maladies (qui vont au-delà des problèmes musculaires).

C’est la raison principale pour laquelle l’alignement en Yoga est si important – et non, ça n’a vraiment rien à avoir avec l’esthétique.

Cette explication est trop ésotérique ? Regardons la même chose d’un point de vue musculaire. Prenons un exemple des postures de guerrier. Vous n’arrivez pas à placer le corps parfaitement dans cette posture ? Qu’est-ce que cela montre ? Que, très probablement, il y a un muscle défaillant – peut être il n’est pas assez souple, ou il n’est pas assez fort. Ça peut être vos adducteurs. Les arrières épaules. Peut-être les abdominaux.

Qu’est-ce qui se passe quand on se dit : mon corps est différent et donc je tiens mon asana en pensant à ce qui marche « pour moi » ? Déjà, titre musculaire, on est simplement en train de renforcer les muscles qui sont déjà forts tout en affaiblissant les muscles qui sont faibles. Et cela en se donnant des « bonnes raisons » pour faire ainsi (je ne peux pas m’empêcher… cela me rappelle la politique actuelle – c’est exactement ce qu’ils sont en train de faire tout en convaincant les gens que c’est comment il faut faire !! Comme quoi, les politiques sont rentrés dans le monde du Yoga aussi !)

Titre énergétique, on est de nouveau en train de renforcer le déséquilibre existant. Cela va en contresens non seulement de la philosophie et savoir yogique, cela va aussi dans le contresens de l’anatomie du corps.

Il est vrai que nos corps sont différents. Nos esprits aussi. Et il est important (voire primordial) de tenir en compte ces différences. Mais est-ce les besoins de notre corps et l’esprit sont également différents ? (J’utilise le mot « besoin » ici – pas les désirs)

La seule chose que je sais c’est que si je n’arrive pas à tenir une asana avec un alignement correct, la première chose auquel je vais penser c’est pourquoi ? Est-ce qu’un muscle est trop faible/trop raide ? Est-ce que ma nutrition ou mon état mental joue un rôle ? Est-ce qu’il faut assouplir/renforcer/changer quelque chose ? Et uniquement quand j’ai apporté les corrections nécessaires, je vais penser à approfondir mon étirement dans l’asana concernée.

Publié par

Pour moi, le Yoga est un voyage qui a démarré quand j'étais à peine adolescent... mais ce n'était pas le Yoga tel qu'il est pratiqué de nos jours. Il s'agissait surtout d'un art de vivre, une quête vers le Soi, un désir de s'interroger. Aujourd'hui, à travers Abhisaran, j'essaie de transmettre cette approche globale et holistique du yoga qui travaille à la fois le corps, la psyché et l'esprit, tout en s'appuyant sur l'Ayurvéda et le Tantra.

Un commentaire sur « L’alignement en Yoga »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s