Les méditations de Yoga Sutra : Souffle

Meditation des yoga sutra - le souffle

बन्धुरात्मात्मनस्तस्य येनात्मैवात्मना जित: |
अनात्मनस्तु शत्रुत्वे वर्ते तात्मैव शत्रुवत् || 6||

bandhur ātmātmanas tasya yenātmaivātmanā jita
anātmanas tu śhatrutve vartetātmaiva śhatru-vat

Traduction : Pour celui qui a vaincu l’esprit, il est son ami. Pour celui qui n’a pas réussi à faire cela, il est son ennemi.

Yoga est la pratique qui permet d’enlever les modifications qu’apporte l’esprit à la perception de la réalité ; mais l’esprit est rebelle et n’a aucune intention de nous laisser faire ! Il crée des obstacles sans cesse dans la voie d’un yogi. Quand le yogi cherche le recul, il crée l’attachement et les désirs. Quand le yogi met en place une discipline et une routine, il crée les doutes.

Comment assurer alors que l’esprit ne devienne pas notre ennemi dans cette voie yogique ? Dans les Yoga Sutra, Patanjali considère que développer la concentration et l’attention est la meilleure manière de surmonter les obstacles crées par l’esprit. Il conseille alors plusieurs pratiques qui peuvent être vues comme des entrainements à l’art de méditer. Et parmi ces techniques est la contemplation sur le souffle.

प्रच्छर्दनविधारणाभ्यां वा प्राणस्य॥३४॥

pracchardana-vidhāraa-ābhyā vā prāasya 34

L’esprit se calme en se concentrant sur l’expiration et en contrôlant le prana. – Yoga Sutra I.34

Comment pratique-t-on cette contemplation ?

  1. Pratiquez quelques asanas pour relaxer le corps (notamment les hanches, le dos, les clavicules, l’abdomen et la poitrine). (A noter : il est important de ne pas vous fatiguer durant la pratique – ici il s’agit surtout d’échauffer le corps, relâcher les nœuds énergétiques et mieux respirer.)
  2. Prenez une position assise ou allongée. Dans quasiment toute pratique contemplative, il est conseillé d’être assis avec le dos droit (ni cambré, ni arrondi) pour des raisons énergétiques. Néanmoins, si votre corps ne vous permet pas de vous assoir confortablement par terre pour des longues durées, cette pratique peut également être faite allongé.
  3. Relaxez le front, les yeux, la mâchoire et le bassin.
  4. Fermez les yeux (sans les contracter) pour que les cils du haut touchent les cils du bas. Tout au long, gardez les yeux fermés et le regard tourné vers l’intérieur comme si vous cherchiez à voir dans votre cerveau.
  5. Concentrez vos oreilles sur le son crée par votre souffle.
  6. Faites-vous une promesse : « Je vais rester réveillé durant la méditation. »
  7. Prenez conscience de votre souffle. Démarrez en observant simplement le fait d’inspirer et d’expirer.
  8. Amenez votre conscience sur vos narines. Ressentez-vous quelque conque différence entre la température d’air que vous inspirez et que vous expirez ? Laissez votre conscience descendre dans le corps. Observez la manière dont votre poitrine et votre abdomen réagissent à chaque inspiration et à chaque expiration.
  9. Il y a un vieux dictat en Yoga qui dit : « Nous prenons l’univers en nous à chaque fois nous inspirons, et nous nous donnons à l’univers chaque fois nous expirons. » Observez si quand vous expirez, vous arrivez à vider les poumons complètement ou pas.
  10. A partir de maintenant, concentrez vous uniquement sur le fait d’expirer en vidant bien les poumons. Contemplez et observez cette expiration. Laissez l’inspiration se faire naturellement.
  11. Ralentissez le rythme de votre expiration. Expirez aussi lentement que vous arrivez en gardant l’attention sur l’expiration.
  12. Commencez à observez les pauses entre l’inspiration et l’expiration ainsi que les pauses entre l’expiration et l’inspiration.
  13. Essayez de prolonger ces pauses (sans forcer) tout en gardant une expiration lente.
  14. Observez et contemplez ce qui se passe dans le corps durant ces pauses.

A noter : L’inspiration et l’expiration se font par les narines. Si vous avez du mal à expirer par les narines, vous pouvez expirer par la bouche (même si ça reste déconseillé) mais inspirez toujours par le nez.

Publié par

Pour moi, le Yoga est un voyage qui a démarré quand j'étais à peine adolescent... mais ce n'était pas le Yoga tel qu'il est pratiqué de nos jours. Il s'agissait surtout d'un art de vivre, une quête vers le Soi, un désir de s'interroger. Aujourd'hui, à travers Abhisaran, j'essaie de transmettre cette approche globale et holistique du yoga qui travaille à la fois le corps, la psyché et l'esprit, tout en s'appuyant sur l'Ayurvéda et le Tantra.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s