Muladhara Chakra

muladhara chakra

Quand l’univers s’est évolué, nous dit la philosophie de Sankhya, la dernière Mahābhūta (élément) à se révéler fut Prithivī (la terre). L’univers solide que nous voyons autour de nous est une manifestation de cet élément de la terre. Dans notre corps, cela se traduit vers notre corps physique ou Annamaya kosha. Et le centre de cette manifestation est le Muladhara Chakra.

Dans Sanskrit, « mula » signifie « racine » et « adhara » signifie « récipient » ou « enveloppe ». Situé dans le coccyx, Muladhara est le chakra qui lie notre corps physique (et donc notre être manifeste) à nos corps subtils. Dans tantra ainsi que dans certaines écoles de Yoga, il est également vu comme étant le siège de Kundalini shakti, une énergie libidinale dont la montée est la première étape de la partie spirituelle de Yoga.

Muladhara et Vous

Probablement dû à sa localisation dans le corps ainsi que le fait que son organe principal d’action est l’anus ; les dérivés plus modernes de Yoga et Tantra ont tendance à voir Muladhara comme « sale » et souvent parlent de monter notre conscience au-delà de Muladhara, se concentrant davantage sur les chakras plus spirituels comme ceux au niveau de cœur, gorge et entre les yeux. Pourtant, traditionnellement, les yogis passaient des années à travailler uniquement sur le Muladhara.

Quand ce chakra est en équilibre, l’être est posé, de nature calme, ancré et connaît à la fois ses limites, ses peurs, ses désirs et ses capacités. Quand ce chakra fonctionne mal, soit l’être devient trop centré sur tout ce qui est matériel, soit complètement déconnecté de son corps et son être ; changeant sans arrêt ses buts et tourmenté par la culpabilité ou l’anxiété.

Comment est-ce que l’on travaille sur Muladhara.

Muladhara est lié à notre Annamaya kosha – le corps physique dont la santé dépend notre alimentation ainsi que notre hygiène de vie. La première étape de travail sur Muladhara est d’être en bonne santé physique. Ce qui induit une nutrition équilibrée et adaptée à notre corps, une activité physique et une bonne hygiène et discipline de vie.

La deuxième étape c’est à travers des asanas. D’après la philosophie yogique, des plantes des pieds jusqu’à l’anus est lié à l’élément terre. Les asanas qui travaillent nos jambes (tous les asanas debout) agissent directement sur le Muladhara.

Les prānāyama comme Ujjāyī aide à amener notre conscience dans le corps et donc le Muladhara ; et Nādī Shodhana envoie notre prāna directement dans le Muladhara tout en nettoyant le Sushuma nādī. Le nasagrai drishti (regard tourné vers le bout de nez) et mulabandha (contraction du périnée avant de le soulever vers le nombril) sont d’autres techniques Yogiques utilisées pour travailler directement sur le Muladhara chakra.

Mantra et yantra

La méthode la plus efficace et la plus puissante pour travailler sur les chakras reste les mantras, surtout quand ils sont combinés avec une pratique méditative. Le bīja mantra (le mantra « germe ») de Muladhara est celui d’élément terre : लं  (lam). Avant le chant de lam, le chakra est purifié en utilisant le mantra : वंशंषंसं (vam, sham, ksham, sam).

Un Yantra est une représentation géométrique de l’énergie. Muladhara est représenté par 4 pétales de lotus de couleur cramoisi qui entoure un carré jaune (représentant l’élément terre). Au centre du carré est un triangle inversé de couleur rouge foncé qui représente Shakti (l’énergie féminine). Et dans le triangle est un lingam (symbole de Shiva – l’énergie masculine) de couleur gris fumé.

Méditations sur Muladhara.

Méditation pour les débutants :

Mettez-vous en tādāsana. Prenez le temps de bien partager le poids de votre corps entre le pied gauche et le pied droit, entre les talons et les orteils. Tirez les rotules vers le haut. Contractez les fessiers mais laissez-les descendre vers le sol. Le bas d’abdomen reste ferme. Les épaules relaxées mais en arrière et loin des oreilles. Fixez votre regard sur le bout de nez et amenez votre conscience dans votre souffle.

Peu à peu, laissez votre conscience descendre dans les trois dernières vertèbres. Soulevez vos orteils et poussez-les doucement dans le sol, créant une arche dans les pieds. Amenez votre conscience dans la plante des pieds. D’abord juste observez. Est-ce que vous avez froid ou chaud ? Est-ce que vous sentez la peau tendue ou relaxée ? Peu à peu, connectez-vous à l’énergie de la terre. Pensez à ses qualités qui sont épaisseur, stabilité, lenteur et densité. Visualisez cette énergie rentrer en vous à travers la plante de vos pieds, traverser vos jambes et monter dans votre coccyx.

Une méditation plus avancée :

Mettez-vous en Siddhāsana (d’une posture assise, amenez le talon de votre pied gauche contre votre périnée et asseyez-vous dessus ; amenez le pied droit sur le pied gauche afin que les os des chevilles des deux pieds soient en contact et le talon du pied droit touche le pubis). Vous pouvez également vous mettre en Vajrāsana (s’asseoir sur les talons) et si c’est trop difficile, sur le bout d’une chaise. Gardez votre dos droit sans l’appuyer sur quelque chose et pratiquez Nādī Shodhana pranayama pendant 10 minutes.

Ensuite, fixez votre regard sur le bout de nez. Touchez le doigt annuaire des deux mains avec le pouce. Les autres doigts restent étendus. Les paumes sont tournées vers le ciel. Cela s’appelle Prithivī mudra (mudra de terre). Dans cette posture, inspirez, contractez l’anus, expirez en le décontractant pendant 10 minutes (ça s’appelle Ashwini mudra).

Amenez votre conscience dans le coccyx. Inspirez. Retenez souffle et contractez le périnée en le soulevant vers nombril (ça s’appelle Mulabandha). Expirez en relâchant le périnée. Faites cela 10 minutes.

Purification : Toujours dans la même posture inspirez, et avec expiration chantez le mantra purificateur de Muladhara : vam, sham, ksham, sam durant 10 minutes.

Méditation : Le regard sur le bout de nez, le dos droit mais la tête légèrement penchée, amenez votre conscience sur le coccyx et connectez-vous à l’énergie de terre. Visualisez une énergie de couleur rouge-jaune qui rentre dans votre corps avec chaque inspiration. Expirez avec le mantra Lam en faisant résonner le mmmm à la fin dans votre coccyx.

La fiche de Muladhara :

  • Localisation dans le corps : Périnée, juste au-dessus de l’anus dans le coccyx
  • Elément : Terre
  • Couleur d’élément : Jaune
  • Yantra d’élément : Carré jaune
  • Mantra racine : Lam
  • Couleur de mantra racine : Dorée
  • Porteur de mantra : Éléphant mythique avec 7 trompes
  • Mantra des pétales : Vam, Sham, Ksham, Sam
  • Sens : Odorat
  • L’organe de sens : Nez
  • L’organe d’action : Anus
  • Prana : Apana
  • Plan d’existence : Bhu Loka (le plan physique)
  • Planète : Mars
  • Dieu : Brahma
  • Shakti : Dakini
  • Gouverneur : Ganesha
  • Marmani : Guda (l’anus), talahridya (sur les mains et pieds).

(Source d’image: https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Muladhara.png)

Publié par

Pour moi, le Yoga est un voyage qui a démarré quand j'étais à peine adolescent... mais ce n'était pas le Yoga tel qu'il est pratiqué de nos jours. Il s'agissait surtout d'un art de vivre, une quête vers le Soi, un désir de s'interroger. Aujourd'hui, à travers Abhisaran, j'essaie de transmettre cette approche globale et holistique du yoga qui travaille à la fois le corps, la psyché et l'esprit, tout en s'appuyant sur l'Ayurvéda et le Tantra.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s