Il est temps de méditer : Les Premiers Pas

Les yogis le savaient depuis la nuit de temps et la science le découvre petit à petit : nous avons besoin de méditer.  Nous passons nos vies à courir. Les stimuli externes assaillent nos sens sans arrêt. Nous cogitons sans cesse et le cerveau n’a pas un instant de repos.

Durant une transe méditative, le souffle ralenti. Notre attention se focalise sur un objet ou une idée. Les rythmes bêta de notre cerveau sont remplacés par les rythmes alphas et les rythmes thêta. L’activité de plusieurs régions de notre cerveau s’accrue. Le cerveau change d’une manière structurelle. La densité de substance grise de cerveau s’accroit. L’hippocampe et les divers cortex deviennent plus épais.

Mais malgré tous les bienfaits qu’apporte une pratique méditative, il peut s’avérer difficile de démarrer, d’autant plus que nous avons perdu l’habitude de rester immobile. Avec cette série d’articles, nous allons vous aider à vous lancer dans la méditation.Les bienfaits de la méditation

Le lieu :

Un jour vous arriverez à méditer même dans un métro bondé et bruyant. Or, pour débuter, il est plus efficace de choisir un endroit calme où vous ne serez pas dérangé durant votre séance. Il est également utile de prendre 2 minutes pour ranger et nettoyer ce lieu, ce qui vous aidera à créer votre propre rituel de méditation.

Le vestimentaire :

Nos pieds passent bien trop de temps dans les chaussures. Enlevez-les et, si possible, enlevez les chaussettes également. La tenue idéale pour méditer sera quelque chose de confortable et souple. Si ce n’est pas possible, pensez à défaire votre ceinture.

Le corps :

C’est d’autant plus important si vous avez passé votre journée assis sur une chaise, mais faire un effort physique avant de méditer aide également à nous couper de la journée passée. Prenez 5-10 minutes à faire quelques asanas dynamiques, ou simplement marcher pieds nus aidera dans la circulation sanguine.

Le vœu :

Notre cerveau a de grands pouvoirs. Quand on le fixe sur un objectif, tout devient possible. Prenez quelques secondes à vous recentrer et ensuite faites un vœu : « je vais méditer ».

S’asseoir :

Prenez une position assise confortable. Si vous n’êtes pas à l’aise assis par terre, assoyez-vous sur une chaise. En contrepartie, essayez de garder votre dos bien droit et ne vous appuyez pas sur le dos de la chaise (les prochains articles expliqueront la raison de cette consigne). Ne bougez plus !

Respiration :

Nous rentrerons plus en détails sur le souffle au fur et à mesure. Pour démarrer, simplement amenez votre conscience dans votre respiration. Ressentez l’air rentrer et sortir de vos narines.

Et… c’est tout ! Durant ce premier exercice, nous cherchons à habituer notre corps à rester immobile et ramener notre conscience sur notre souffle. Démarrez par juste une minute. Et tous les jours cherchez à augmenter le temps de séance par 30 secondes. Si les pensées viennent, laissez-les venir. Vous n’avez besoin de faire que deux choses : rester assis sans bouger et penser à votre souffle.