Il est temps de méditer : Les pensées parasites

Comment gérer les pensées parasites durant méditation

Maintenant que vous avez pris l’habitude de rester immobile et vous concentrer sur votre souffle, parlons de ces pensées qui n’arrêtent pas de défiler devant vous, coupant votre concentration à chaque instant.

Un des plus grands mythes liés à la méditation, c’est qu’il faut être capable de ne pas penser afin de pouvoir méditer. Si c’était le cas, personne n’aurait jamais réussi à apprendre à méditer tout court ! Il est vrai qu’une pratique assidue de la méditation nous amène vers un état de non-pensée. Mais cela prend des années d’entraînement régulier et de persévérance. Vous n’avez pas besoin d’attendre cet état pour démarrer votre pratique !

Quand nous débutons, non seulement il n’est pas physiologiquement possible d’arrêter les pensées, mais c’est même déconseillé. Déjà, vous passerez votre temps à chasser vos pensées (ce qui va déclencher encore plus d’activité dans votre cerveau) au lieu de méditer. Mais surtout une des clefs de bien-être, c’est la connaissance et l’acceptation de soi. Et vos pensées sont une voie vers l’introspection.

Bien entendu, si notre esprit réagit à chaque pensée qui vient, notre séance de méditation sera complètement inefficace et nous en sortirons vidés au lieu de reposés. Durant un pratique méditatif, il est important d’apprendre à ne pas réagir à nos pensées, mais plutôt les observer d’une manière complètement détachée.

Exercice :

  1. Prenez le temps de nettoyer votre lieu de méditation.
  2. Faites quelques asanas afin de faire circuler le sang dans votre corps.
  3. Prenez une position assise où le dos reste droit.
  4. Faites un vœu : Je vais me détacher de mes pensées.
  5. Amenez votre conscience sur votre souffle.
  6. Gardez une respiration abdominale, profonde et lente.
  7. Au bout d’un temps, les pensées vont venir. Laissez-les venir.
  8. Visualisez que ces pensées sont un tableau sur un mur. Sans tourner le dos au tableau, reculez-vous et éloignez-vous de ces pensées.
  9. Chaque fois votre esprit réagit, recentrez-le sur votre souffle et refaites la visualisation où vous vous éloignez de vos pensées.

Au début, cet exercice peut s’avérer frustrant. Durant méditation, tout style de pensées intervient. Certaines de ces pensées sont complètement anodines – par exemple revoir ce que nous avons fait durant la journée. D’autres peuvent être bien plus profonde et causeront une réaction malgré notre volonté. Mais durant une pratique méditative, tapas, la persévérance, est d’une haute importance. Ne vous découragez pas. Et petit à petit, vous arriverez à laisser défiler ces pensées sans vouloir agir.

 

Astuce : Si vous avez déjà démarré une introspection, certaines des pensées et émotions que vous verrez durant les méditations pourront vous être utile. A ce titre, il est conseillé de noter les choses importantes que vous ayez éprouvé durant cette séance.