Il est temps de méditer : Concentration

Se concentrer afin de pouvoir méditer

Suite à mon déménagement à Paris, cela m’arrivait d’aller dans des groupes de méditation. J’entendais souvent les pratiquants parler de « faire le vide » ou encore de « penser à rien ». Cela m’a toujours étonné. Est-il réellement possible de « faire » le vide ? Ou « penser » à rien ?

Dans les approches plus traditionnelles de la méditation, nous ne parlons jamais de chasser nos pensées. Plutôt nous cherchons à nous détacher de nos pensées et par la suite concentrer notre esprit sur un objet, un son ou une idée.

Cette concentration peut être visuelle (sur une bougie, une partie de notre corps, un mur blanc, une image), auditive (mantra, chant, musique) ou peut utiliser nos autres sens (le sens olfactif, par exemple). Le but ici c’est de se focaliser sur une chose et laisser les autres parties de notre cerveau rentrer dans un état profond de repos, ce qui les permettra de se régénérer et se reconstruire. Ce qui est important c’est que l’objet de notre concentration soit répétitif et n’incite pas une agitation. C’est ce rythme qui permettra notre cerveau de rentrer dans les états méditatifs.

Exercice :

  1. Préparez votre lieu de méditation.
  2. Faites quelques salutations au soleil ou des asanas doux afin de faire circuler le sang dans le corps.
  3. Prenez une bougie et placez-la à environ un mètre de vous. La hauteur idéale sera que cela ne vous incite ni à pencher votre cou vers l’avant ni à pencher votre cou vers l’arrière de trop. Allumez la bougie.
  4. Assoyez-vous dans une position confortable que vous pourrez tenir pendant plusieurs minutes sans ressentir besoin de bouger. Pensez à garder votre dos droit.
  5. Faites un vœu : Je vais me concentrer sur la flamme de la bougie.
  6. Démarrez votre pratique en amenant votre conscience sur votre souffle.
  7. Si les pensées viennent, laissez-les venir. Cherchez à vous détacher de ces pensées sans réagir.
  8. Commencez à compter afin d’établir un rythme régulier d’inspiration et d’expiration.
  9. Petit à petit amenez votre concentration sur la flamme.
  10. Fixez la flamme avec vos yeux.
  11. Quand la concentration s’en va, prenez quelques minutes pour faire circuler le sang dans le corps, et réessayez.

Cet exercice peut être répéter en utilisant différents outils. D’ailleurs c’est même conseillé car changer l’objet de méditation (utiliser un mantra ou une musique par exemple) aide à améliorer la plasticité neuronale de notre cerveau.