Vivre dans l'instant présent

L’art de vivre l’instant présent.

« Quand nous apprenons, nous n’avons pas encore appris, » disait Aristote dans Métaphysique. « Mais quand nous voyons, nous avons également vu. Quand nous comprenons, nous avons également compris. »

Il parlait des deux sortes d’actions : télique (du grec : τέλος : la fin) et atélique. Les actions téliques sont celles qui ont un but spécifique et dont on ne peut tirer la satisfaction qu’à la fin (comme réussir les examens). Les actions atéliques sont celles qui n’ont pas un but précis (comme regarder une fleur ou admirer le ciel). Nous avons besoin des deux sortes d’actions dans notre vie. Pourtant, la plupart des personnes ne vivent qu’à travers des actions téliques. Et pire : elles convertissent les actions atéliques dans les actions téliques.

Quand nous travaillons, nous sommes en train de penser aux vacances. Quand nous sommes en vacances, nous nous soucions de travail qui nous attend à notre retour. Nous sommes sans cesse en train de penser à l’avenir. Durant les moments de répits, ce sont les pensées d’un passé nostalgique qui nous enveloppent. Pourtant, nous n’existons plus dans le passé. Nous n’avons pas encore existé dans l’avenir. Ce n’est qu’ici, maintenant, durant ce moment que notre esprit réside. Les clés de notre bonheur sont également ici. Maintenant. Durant cet instant.

L’importance de Télique afin de pouvoir profiter d’Atélique.

Notre bonheur réside dans le présent, mais presque tous les êtres humains (sauf quelques exceptions) ont besoin de but afin de donner sens à leur vie. Ce n’est pas en esquivant notre nature que nous pouvons espérer trouver le bonheur ou la paix interne.

Parfois quand je lis des articles qui parlent de comment vivre dans l’instant présent, ils parlent avant tout de comment y arriver sans pour autant parler de la cause qui fait que nous passons nos vies dans le passé ou l’avenir. Si notre cerveau cogite, ce n’est pas sans raison. Si nous envions ce qui était, c’est que nous ne sommes pas réellement contents de ce qui est.

Nous pouvons toujours fermer nos yeux et nous forcer à vivre dans l’instant présent. Mais ce n’est pas une méthodologie qui risque d’être durable. Donc avant de parler des techniques pour vivre dans le présent, parlons d’un travail de fond qui nous aidera à ne pas avoir besoin de penser à l’avenir et le passé.

L'ancrage est important pour vivre dans le présent.
L’ancrage est ce qui permet de voler sans peur.

L’ancrage

Pour le jour d’indépendance en Inde, nous avons un rituel des cerfs-volants. Nous nous levons tôt, et allez hop : les toits avec les cerfs-volants. Surtout quand j’étais jeune, les ciels étaient complètement inondés de ces cerfs-volants. Moi, j’étais un grand fan et mon « jour d’indépendance » démarrait souvent un mois en avance ! Une des choses que j’avais remarqué quand je manipulais ces cerfs-volants c’était que quand le fil qui tenait mon cerf-volant était fort, celui-ci pouvait volait bien plus haut que si le fils était trop fin et pas assez solide.

Parfois quand je parle d’ancrage, cela peut faire peur. Quelque part, nous avons tous envie d’être libre comme l’air. De pouvoir voler. Pourtant l’ancrage est ce qui permet de voler sans peur !

Qu’est-ce qui peut constituer votre ancrage ? La discipline de vie. Les repères. Savoir qui vous êtes et ce que vous voulez.

Connaissance de soi

Je parle souvent de l’importance de se connaître durant mes articles… et je n’en parle pas assez ! Sans Svādhyāya, sans nous connaître intimement, nos peurs, nos envies, nos faiblesses et nos points forts, rien d’autre n’est possible. Après tout « qui » vivra dans l’instant présent ? Si nous ne connaissons pas cet être… !

La foi

« Le Dieu est mort, » disait Nietzche. « Le Dieu reste mort. Nous l’avons tué. Comment nous allons nous conforter… Quelles fêtes d’expiation, quels jeux sacrés aurons-nous à inventer ? La grandeur de cet acte n’est-elle pas trop grande pour nous ? Ne devons-nous pas nous-mêmes devenir des dieux simplement pour en paraître dignes ? »

Le plus j’observe la société moderne, le plus j’ai l’impression qu’il avait 100% raison. Le dieu est mort et un vide s’est installé. On cherche à le remplir. Pourtant, le vide reste.

Il peut paraître insensé de parler de dieu dans notre époque où la religion cause autant de tort mais la foi est importante. Le simple fait est que nous ne pouvons pas tout contrôler. Il arrive un moment où on a besoin de pouvoir se dire : « ce n’est plus dans mes mains » et lâcher prise.

Cette foi, bien entendu, n’est pas obligée d’être dans un dieu. Ça peut très bien être dans une idée, ou même une personne : ce qui compte c’est la possibilité de dire : « j’ai fait mon mieux. Et le reste, ce n’est plus dans mes mains. »

Prendre les décisions… et les tenir.

Une des principales raisons pour laquelle nous n’arrêtons pas à nous soucier pour l’avenir. Cela semble contradictoire avec l’idée de vivre dans l’instant présent, mais réfléchir, bâtir un projet, prendre des décisions et les tenir aide énormément. Cela nous permet de ne pas réfléchir sans cesse à ce que l’on doit faire.

Travailler sur nos peurs.

Nos peurs nous contraignent. Quand nous ne nous sentons pas capable de faire face aux situations, il est normal de chercher refuge soit dans un passé nostalgique soit dans les rêves pour l’avenir. Connaître nos peurs, les accepter et les surmonter libèrera notre esprit et lui permettra de prendre les plaisirs de l’instant présent.

Et profiter du présent…

Le travail sur soi que je conseille plus haut peut paraitre long et insurmontable. Mais les techniques qui suivent vont vous aider à les réussir tout en amenant votre esprit dans l’instant présent.

Faites du Yoga
Yoga réunit tous les éléments dont nous avons besoin pour entrainer notre cerveau à vivre dans le présent.

Le Souffle

Respirez. Quelque part, c’est aussi simple que ça. Le mot esprit, respirer, inspirer et expirer ont tous la même racine. Notre esprit réside dans notre souffle. Prenez conscience de votre souffle, respirez profondément, et l’esprit viendra automatiquement dans l’instant présent.

Yoga

Sur un site de Yoga on vous conseille de faire… du Yoga ! Quelle surprise ! Pourtant, en combinant le physique, le psychologique, le spirituel et le souffle, Yoga réunit tous les éléments dont nous avons besoin pour entraîner notre cerveau à vivre dans le présent. Astuce : Quand le cerveau ne veut pas cesser de cogiter : faites des postures qui demandent l’équilibre, comme se tenir sur une jambe.

Laissez vos sens vivre

Prenez le temps de savourer votre nourriture, le vent qui souffle sur votre corps, l’odeur d’une rose et la magnificence du lever du soleil. Au début, ce ne sera pas facile. Vous aurez même l’impression de vous forcer. Mais peu à peu vos sens réapprendront à vivre. Astuce : focaliser avant tout sur l’odorat. C’est le sens qui vous ramènera dans le moment présent le plus rapidement.

L'odorat est important pour vivre dans l'instant présent.
Focalisez avant tout sur l’odorat. C’est le sens qui vous ramènera dans le moment présent le plus rapidement.

Faites quelque chose de nouveau.

Quand nous prenons l’habitude de faire quelque chose, les automatismes se développent. Le cerveau se sent libre à aller ailleurs. Faire ou apprendre quelque chose de nouveau sort notre cerveau de sa zone de confort et le force à se concentrer sur l’instant présent.

Quand les émotions négatives viennent… acceptez.

Quand nos pensées nous torturent, la première réaction c’est de les fuir, très souvent avec l’aide de quelque chose qui nous distrait. Au lieu, laissez cette pensée, cette émotion venir. Ne cherchez pas à le chasser. Plutôt, prenez du recul. Laissez-vous détacher de cette émotion. Astuce : la clé ici sera votre expiration. En expirant lentement et en bien vidant les poumons, le système nerveux parasympathique se déclenche et nous permet de faire face à nos problématiques avec détachement.

Prenez le temps d’oublier le temps.

Dans les ruelles de Paris, dans un livre écrit par votre auteur favori, derrière l’objectif de votre appareil photo, dans les délires de votre musique préféré… laissez-vous submerger par quelque chose de beau, quelque chose de transcendant sans pour autant faire attention au temps.

Comptez !

Surtout à l’inverse. 100. 99. 98. 97… quand les pensées ne veulent pas arrêter, compter aide à ralentir le cerveau et le focalise sur une autre tâche.

Concentrez-vous… et méditez.

Tout comme Yoga, méditation aide également à amener notre cerveau dans le moment présent. La clé ici c’est la concentration. Concentrez votre esprit sur une idée ou un objet, et laissez le reste de votre cerveau trouver du repos.

Ne faites… rien !

C’est dur. Surtout si nous sommes de nature agité et anxieux. Mais prendre le temps de ne rien faire est un excellent entraînement contre le stress ainsi que l’anxiété.

Sport… haute intensité !

Une excellente manière de forcer notre cerveau à revenir dans le moment présent : soulevez du poids bien lourd ou les exercices qui vous incite à sauter. Croyez-moi, c’est difficile de réfléchir à autre chose quand on a 100 kilos sur nos épaules et il y a encore une dizaine de squats à faire !

Dansez… et jouez.

Prenez le temps de vivre les plaisirs. Allez dans une boite. Oubliez la forme. Oubliez les pas compliqués. Juste laissez-vous aller et dansez comme bon vous semble. Et si les autres rient de vous… riez avec eux !