Les divers styles de méditation : Hindouisme

Divers styles de méditation en Hindouisme

La méditation vous aide à gérer le stress, améliore votre créativité, aide à prendre de meilleures décisions et change votre cerveau d’une manière structurale. Il est temps de méditer, mais quel style de méditation choisir ?

Les origines de méditation se trouve dans les pratiques ésotériques des cultures orientales telles qu’Hindouisme et Taoïsme. La recherche était de connaissance de soi, connaissance de la nature divine et compréhension de notre place dans l’univers. Les sages ont rapidement réalisé que de méditer leur permettait d’observer l’univers sans les filtres de leur propre esprit. Les techniques pour accumuler et manipuler les énergies internes et externes ont été développées. Par la suite, ces techniques étaient reprises et changées par les courants plus spirituels tel que Yoga et Bouddhisme et plus religieux tel que Tantrisme. Les bienfaits sur la santé physique et psychologique assez clairs, ces techniques étaient également intégrées dans les médecines traditionnelles tels qu’Ayurvéda et la médecine chinoise. Plus récemment, certaines de ces techniques sans leurs aspects religieux ont été amenées vers l’occident notamment sous la forme de méditation pleine conscience.

Durant cette série, nous allons creuser les divers styles de méditations qui existent. Et nous démarrons avec l’Hindouisme.

Dhyāna. Le mot sanskrit pour méditation c’est dhyāna, qui pourrait être traduit comme un flux constant de concentration. Cette idée de concentration reste présente dans toutes les pratiques méditatives sortant de l’hindouisme.

Mantra. Les mantras peuvent être des phrases ou simplement des mots. Ils peuvent avoir un sens ou ils peuvent être juste des lettres de l’alphabet que l’on fait résonner dans notre esprit. Par exemple, le mantra « Aum namah Shivaye » signifie je me donne à Shiva. En contrepartie un mantra tel que « shreem » c’est deux lettres d’alphabet « sh » et « r » qui sont résonnées avec un voyelle « i » et la consonne « m ». Quand il s’agit de phrases avec un sens, la concentration est sur une idée. Quand ce sont les lettres d’alphabet, c’est plutôt l’impact des vibrations sonores sur notre psyché et l’énergie que l’on cherche.

Ce style de méditation est plus facile car il permet de mieux se concentrer du fait que l’on vocalise/entend un son. Et quand il est pratiqué avec connaissance, il peut s’avérer extrêmement puissant.

Un dérivé de méditation avec les mantras c’est la méditation transcendantale.

Chakra et Kundalini. Durant ce style de méditation, la conscience est amenée à se concentrer sur les parties de corps énergétique : notamment les 7 chakras et l’énergie de Kundalini. Bien qu’anciennement ces méditations faisaient partie de pratique globale de Yoga ou Tantra, leurs dérivés plus modernes privilégient des exercices de visualisations, parfois respiration et quelques asanas de Yoga avant de se concentrer sur les chakras. Dépendant du courant, parfois les mantras sont également utilisés.

Ce style de méditation, surtout quand bien pratiqué, peut avoir un impact assez important sur notre équilibre mental ainsi que notre pratique spirituelle. Néanmoins, du fait que plusieurs différentes techniques de méditations sont utilisées, il peut s’avérer difficile à aborder pour un débutant.

Un dérivé moderne de ce style de méditation c’est Kundalini Yoga.

Trataka (Regarder). Notre regard joue un rôle important sur notre cerveau. Les méditations basées sur le regard cherchent à focaliser le regard, et donc le cerveau, sur un point externe à notre corps. Sont souvent utilisés : les bougies, les yantras (symboles géométriques) ou encore des images. La visualisation joue un rôle important car après un certain temps, on cherche à garder l’image fixé dans notre cerveau même les yeux fermés.

Les méditations trataka sont utilisées dans presque toutes les traditions, et pour une bonne cause : tant que les yeux restent agités, le cerveau ne peut jamais se reposer. Elles sont également très abordables pour les débutants.

Nada Yoga (les sons). Tout comme dans les méditations sur les mantras, ce sont les sons qui sont l’objet de concentration du pratiquant. Au début, ce sont les sons externes (venant des instruments de musiques, par exemple) qui sont utilisés. Par la suite, la concentration est tournée vers les sons internes de notre corps physique et, durant une prochaine étape, les sons internes de nos corps subtils.

Atmān Vichār. Les méditations introspectives où la concentration est sur une idée et le but est de se retrouver. Ce style de méditation démarre souvent avec la question : « Qui suis-je ? » et à travers de cette question, cherche les réponses sur notre être.

Bhakti. Les méditations dévotionnelles, Bhakti est le mouvement de l’amour divin. Durant ce style de méditations, l’objet de méditation est souvent une divinité et à travers des chants, musiques, mantras et prières, le pratiquant se concentre sur les émotions telles que l’amour pour s’unir avec la divinité.

Méditation Ayurvédique. Ayant un but thérapeutique, ces méditations cherchent à amener notre conscience sur les divers centres énergétiques sur notre corps (les points Marma – à ne pas confondre avec les Chakras) afin d’appuyer sur notre énergie vitale.

Pranayama. Les pranayamas ont pour but d’accumuler l’énergie vitale, mais ils peuvent également être utilisés comme une pratique méditative en soi où la conscience est sur notre souffle.

Yoga. Une pratique complète de Yoga utilise différentes techniques de méditation. Au niveau du corps, la concentration est amenée sur le mouvement (durant les postures dynamiques), sur les diverses parties du corps et notamment la colonne vertébrales (durant les postures statiques), sur le souffle ainsi que sur les points de notre corps (via notre regard). Les aspects théoriques et philosophiques (les Yama et Niyama) sont également contemplés. Durant pranayama, la concentration est sur le souffle et le prana. Et dans la recherche de Samadhi, cette concentration est amenée sur la nature de dieu, nos propres émotions ainsi que notre être.

Tantra. Bien qu’en occident le mot « tantra » soulève tout de suite les images des orgies sexuelles, la pratique de tantra a très peu à avoir avec la sexualité. Les aspects sexuels de tantra sont utilisés uniquement dans certaines écoles tantriques (la voie de la main gauche – Vamacara marg). Plutôt, et tout comme en Yoga, diverses pratiques méditatives sont utilisées où la concentration est amenée sur nos émotions, le néant, les divers chakras, l’univers, le(s) dieu(x) ainsi que les mantras et la musique.

Durant le prochain article de cette série, nous discuterons des méditations Bouddhistes.