Sama Vritti Pranayama

Sama veut dire identique et Vritti signifie mouvement/fonction. Durant Sama Vritti pranayama, nous cherchons à garder la même durée pour les 4 composants d’un pranayama. Comme chaque partie de pranayama déclenche un différent vayu dans notre corps, ce style de pranayama aide à équilibrer les 5 vayus et donne de l’énergie au corps et à l’esprit. Il est idéalement pratiqué le matin, à jeun, et peut être le premier pranayama que l’on pratique.

  1. Prenez le temps de faire quelques salutations au soleil ou d’autres asanas simples afin de faire circuler le sang dans votre corps avant de démarrer la pratique de pranayama.
  2. Assoyez-vous dans une position confortable où votre colonne vertébrale reste droite et vous pouvez rester assis sans bouger durant plusieurs minutes.
  3. Vœu : Je vais me concentrer sur mon souffle.
  4. Démarrez avec une respiration normale où vous vous concentrez sur le parcours du souffle dans votre corps. Assurez-vous que vous arrivez à inspirer de votre diaphragme thoracique ainsi que de votre milieu et haut des poumons.
  5. Une des qualités importantes recherchées dans les pranayamas c’est que votre souffle soit régulier et calme. Si le souffle se coupe durant inspiration ou expiration, ou si elle n’est pas calme, cela stresse le corps. Prenez le temps d’assurer que vous arrivez à respirer d’une façon rythmique sans faire des pauses durant inspiration ou expiration.
  6. Amenez votre conscience dans votre souffle.
  7. Etape 1 : Commencez à compter la durée d’inspiration. Ce que l’on cherche c’est de pouvoir faire durer notre inspiration 4 secondes.
  8. Etape 2 : Une fois que votre inspiration prend naturellement 4 secondes, commencez à compter la durée de votre expiration. Amenez-la également à 4 secondes.
  9. Etape 3 : Prenez le temps d’établir un rythme régulier d’inspiration et d’expiration où elles prennent toutes les deux 4 secondes. Ensuite, commencez à ajouter la rétention après l’inspiration. Démarrez par une seconde et augmentez au fur et à mesure jusqu’à 4 secondes également.
  10. Etape 4 : Une fois le rythme de 4-4-4 est devenu naturel, ajoutez la rétention après expiration. Pareillement, démarrez avec juste une seconde. Et montez-la graduellement à 4 secondes.

A noter : Il est important de ne pas brûler les étapes. Le plus longtemps nous retenons l’air après inspiration, le plus l’expiration a tendance à devenir courte et instable. Et le plus longtemps nous retenons notre souffle après l’expiration, le plus l’inspiration devient courte et instable. Egalement, et c’est surtout le cas pour la rétention après l’expiration, le corps se stress durant ces moments. Il est donc important d’aborder ces étapes graduellement sans vous forcer afin de laisser au corps le temps de s’habituer à ses différents rythmes.

Egalement à noter : l’inspiration et l’expiration durant les pranayamas se font à travers nos narines et pas notre bouche, sauf mention particulière.

Contre-Indications : Si vous souffrez d’haute tension, ne pratiquez pas la rétention après inspiration ou suspension de souffle après expiration.