Comment dompter la fatigue chronique

Fatigue Chronique

Parfois on n’y comprend rien. On dort pendant des heures mais on se réveille encore plus fatigué. On a fait tous les tests possibles. Le médecin dit : « tout va bien ». Pourtant la fatigue débilitante reste. On a du mal à se concentrer. Parfois on n’arrive même plus à se souvenir de ce qui s’était passé il y a une demie heure. Alors que faire contre cette fatigue chronique ?

Comprendre la cause.

Avant tout, il est important de faire les tests que votre médecin vous conseille car la fatigue peut très bien être un symptôme d’une autre condition médicale. Cet article ne traite que le sujet de la fatigue chronique sans cause apparente.

La fatigue chronique peut parfois laisser la médecine moderne perplexe, mais c’est une condition reconnue en Ayurvéda où elle est vue comme étant causée par la manque d’ojas dans le corps. Ojas fait partie des trois énergies principales de notre corps (à lire : Les secrets de l’alchimie yogique : Ojas, Tejas et Prāna). C’est cette énergie qui peut être vue comme notre « élan vital » et elle est derrière non seulement notre système immunitaire mais elle sert également comme le fuel pour les deux autres énergies du corps.

Plusieurs facteurs peuvent causer la diminution d’ojas (comme une infection virale ou encore une dépression) mais très souvent, et surtout dans la vie moderne, cette diminution est dûe à l’aggravation de vāta dosha (à lire : La théorie des dosha et le yoga). Le coupable en chef est le sous dosha de vāta : le prāna vāta qui gère les fonctions comme notre perception sensorielle, les sentiments ainsi que les processus de réflexion. Quand nous somme agités, stressés, remplis des émotions, ou encore quand notre hygiène et discipline de vie ne sont pas bonnes, prāna vāta devient hyperactif. Cela influe notre feu digestif qui, durant le processus de digestion, crée des toxines (ama) tout en réduisant la production d’ojas. De même, le prāna vāta aggravé demande une alimentation presque constante, qui épuise de nouveau le peu d’ojas qui restait dans notre corps.

La solution yogique.

Très souvent, quand il s’agit de la fatigue chronique, la réponse est : vitamines, sport et manger. L’approche yogique est différente. Tant que le prāna vāta reste aggravé, tout ce que nous mangeons créera plus de toxines que d’ojas. De même, la plupart des activités sportives aura tendance à encore aggraver le prāna vāta. A ce titre, nous allons nous concentrer sur le suivant :

  • Créer le lien corps-esprit.
  • Calmer prāna vāta.
  • Une fois le prāna vāta est calmé, raviver le métabolisme.

Afin d’atteindre ce but, nous allons diviser notre programme sur 4 semaines.

Conseils généraux.

  1. Diminuer/arrêtez la consommation de tabac et l’alcool. Diminuer la consommation des excitants tels que café, thé noir et boisson énergisante.
  2. Se coucher, se réveiller et manger à la même heure tous les jours. Avoir une routine aide énormément à dompter vāta dosha ainsi que réduire le stress dans la vie.
  3. Une nourriture cuisinée et chaude avec des produits laitiers sera conseillé. Manger plus durant le petit déjeuner et le déjeuner, et moins durant le dîner.
  4. Eviter les situations stressantes dans la mesure du possible.
  5. Diminuer le temps passé devant les écrans dans la mesure du possible.
  6. Les asanas doivent être pratiquées d’une manière posée, silencieuse et avec l’attention sur le souffle. Tenez les asanas plus longtemps que vous avez envie.
  7. Massage à l’huile de sésame le matin ainsi que la nuit sera conseillée.
  8. Les huiles essentielles telles que la lavande et le jasmin.
  9. Privilégier une pratique matinale après la douche autant que possible.
  10. Astuce de grand-mère : Tremper 5 grammes de graines de fenugrec dans environ 250ml de l’eau pendant 4 heures. Amenez à ébullition en le réduisant d’un tiers. Filtrez et buvez tiède 1-2 fois par jour.

Quand nous somme agités, stressés, remplis des émotions, ou encore quand notre hygiène et discipline de vie ne sont pas bonnes, prāna vāta devient hyperactif.

Semaine 1

  1. Echauffement des articulations avec les mouvements de rotations en gardant l’attention sur le souffle. Chaque rotation doit être pratiquée d’une manière lente et contrôlée. Chevilles, genoux, hanches, épaules, poignets et le cou.
  2. Vinyasa de posture de vache et de chat 20 fois.
  3. 2 salutations au soleil avec un souffle lent en faisant attention à expirer complètement.
  4. Tādāsana (posture de la montagne), Bhujangāsana (posture du cobra), Vajrāsana, Jānu Sirāsana (tête sur le genou, assis), Bharadvajāsana (torsion), apānāsana (genoux contre la poitrine pendant que l’on est couché sur le dos).
  5. Méditation sur le souffle dans shavāsana (posture du mort) avec un souffle lent et contrôlé en s’entrainant sur la respiration par le diaphragme thoracique. (Minimum 15m)

Semaine 2

cat-cow

  1. Après tādāsana, ajouter les asanas suivantes : Virabhadrāsana I (Guerrier 1), Trikonāsana (posture du triangle), Padangusthāsana (tenir les gros orteils dans les mains en étant debout).
  2. Avant apānāsana, ajouter viparita karani (soulever les jambes – vous pouvez utiliser un mur ici).
  3. Ajouter Chandra Bhedana pranayama (inspiration par la narine gauche et expiration par la narine droite) avant la méditation. (5 min)

Semaine 3

  1. Ajouter Pārsvōttānāsana dans les postures debout et navāsana (posture du bateau) dans les postures au sol.
  2. Remplacer viparita karani par Sālamba Sarvāngāsana (posture de chandelle).
  3. Surya Bhedana pranayama (inspiration par la narine droite et expiration par la narine gauche) et Nādī Shodhana (respiration par les narines alternées). (5 min chaque)
  4. Méditation en shavāsana en prenant conscience des différentes parties du corps. (Minimum 15 minutes)

Semaine 4

  1. Ajouter deux salutations au soleil plus rapide que d’habitude.
  2. Ajouter Bhastrika Pranayama (inspiration et expiration fortes pendant 2-3 minutes) avant Surya Bhedana.
  3. Méditation en vajrāsana sur une bougie.
  4. Méditation en Shavāsana en prenant conscience des différentes parties du corps.

A noter : Ce programme est juste un exemple qui doit être adapté aux besoins et aux capacités de chaque personne.

Publié par

Pour moi, le Yoga est un voyage qui a démarré quand j'étais à peine adolescent... mais ce n'était pas le Yoga tel qu'il est pratiqué de nos jours. Il s'agissait surtout d'un art de vivre, une quête vers le Soi, un désir de s'interroger. Aujourd'hui, à travers Abhisaran, j'essaie de transmettre cette approche globale et holistique du yoga qui travaille à la fois le corps, la psyché et l'esprit, tout en s'appuyant sur l'Ayurvéda et le Tantra.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s